Vieille Ville de Lijiang

Les canaux qui traversent la ville de Lijiang de toutes parts, les 354 ponts les surplombants comme des arcs-en-ciel, les saules pleureurs qui dansent avec le vent ; ce sont les caractéristiques de la vieille ville de Lijiang, également surnommée la « Venise Orientale ».

Passé la porte de la ville, c’est comme revenir plusieurs siècles en arrière avec les jolies maisons chinoises traditionnelles et les ruelles pavées. Il y a de nombreux ponts en bois passant par dessus les canaux clairs remplis de poissons rouges considérés comme porte chance par les visiteurs.

La vieille ville de Lijiang, est installée au pied de la montagne du Dragon de Jade (Yulong Snow Mountain). L’eau de la rivière du Dragon de Jade s’écoule du nord au sud de la ville et se divise en trois bras pour traverser la vieille ville : « rivière ouest », « rivière est », « rivière du milieu ». Cela fait de Lijiang un lieu très pittoresque avec ses canaux se faufilant dans chaque ruelle et dans chaque famille.

Les habitants de la vieille ville de Lijiang sont très stricts au sujet de l’usage de l’eau. Il y a un célèbre puit dans la vieille ville nommé « Le puit des trois yeux». L’eau du premier œil du puit ne sert qu’à être bu, l’eau du deuxième sert à nettoyer les légumes et l’eau du dernier ne sert qu’à laver les vêtements.

La plupart des rues de la vieille ville de Lijiang sont divisées en plusieurs petites allées tortueuses. Elles s’entremêlent entre elles, comme un labyrinthe et suivent plusieurs directions. Situé exactement au centre de la vieille ville, la place du marché « Si feng Jie » n’est vraiment pas difficile à trouver ! Il y a toujours de nombreuses personnes âgées de la minorité Naxi qui jouent aux cartes ou dansent. Les femmes portent les costumes traditionnels brodés des sept étoiles, ce qui représente l’admiration pour le dur labeur, le travail étant non-stop de l’aube au couché du soleil.

Les Naxis aiment à rester ensemble, aussi bien pour discuter que jouer aux cartes, aux échecs ou bien danser sur un air Naxi. De plus, autour de la place, il y a une multitude de boutiques vendant toutes sortes d’arts traditionnels chinois comme des peintures, des objets de cuivre, des produits faits main, des accessoires et bien sur de nombreux objets décorés avec l’écriture hiéroglyphique Naxi – l’écriture Dongba.

A la nuit tombée, Lijiang porte un tout autre visage. L’ensemble de la vieille ville est éclairée par de petites lampes et lanternes rouges et vit au rythme des musiques et danses Naxi sur la place du marché. Ne ratez surtout pas « la rue des bars », où les serveurs portent des costumes traditionnels et accostent les clients en chantant tous en cœur. Puis levez un peu les yeux au niveau du premier étage pour voir les chinois s’amuser et chanter a tût tête en se renvoyant les paroles d’un côté à l’autre de la rue.

Histoire de Lijiang

La vieille ville de Lijiang a été construite sous la dynastie des Nan Song, il y a maintenant 800 ans. La ville avait une position stratégique en terme de décision politique et militaire dans le nord-ouest du Yunnan. Elle représente aussi un lieu important pour le commerce et l’échange de culture entre les naxis, les tibétains et les han. Comme la vieille ville est idéalement située entre le Sichuan, le Tibet et le Yunnan, c’était aussi une étape clé sur l’ancienne route du thé et des chevaux.

En décembre 1997, la vieille ville de Lijiang a officiellement été inscrite sur la liste de l’Héritage Culturel Mondial de l’UNESCO.

Entrée

Un entrée pour les frais de maintenance de la vieille ville de Lijiang a maintenant été instaurée par la municipalité de Lijiang. Son montant est de 80RMB.

Vieille Ville de Lijiang : visites alentours

Vieille Ville de Lijiang : tous nos circuit​s